Camembert ou roquefort, on choisit quoi ?

© Istock/Getty Images

Ses plus santé. Cet incontournable des plateaux fait partie des fromages les plus légers, puisqu’il affiche environ 30 % de calories en moins que ses congénères à pâte dure (type comté, beaufort…), soit 300 kcal/100 g. Son ratio équilibré de matières grasses (20 %) et de protéines (20 %) en fait un allié lorsque l’on surveille sa ligne : une portion de 30 g par jour reste permise ! Doté d'un bon indice PRAL* (13,8 mEq), il est faiblement acidifiant pour l’organisme : une aubaine pour celles qui souffrent de rhumatismes.

Ses points faibles. Son goût parfois corsé quand il est affiné. Remédiez-y en le préférant « jeune ». Et le risque de listériose (une bactérie) quand on l'achète fabriqué avec du lait cru.

La meilleure façon de le déguster C’est un casse-croûte délicieux avec une simple baguette aux graines. Rôti au four (sans le papier, dans sa boîte), on peut aussi le déguster coulant sur des pommes de terre cuites à l’eau. A servir avec une salade verte en guise de plat complet.

Ses plus santé Ses moisissures (penicillium roqueforti) naturelles ne sont pas délétères pour la flore intestinale. Au contraire… Avec les bactéries amies (probiotiques) contenues dans le lait de brebis, elles nourrissent le microbiote. Et son bel apport en protéines (22 g/100 g) soutient la masse musculaire. Quant à son appréciable taux de calcium (+ de 600 mg/100 g contre 388 mg pour le camembert), il contribue à lutter contre l’ostéoporose.

Ses points faibles Sa richesse calorique (369 kcal/100 g) (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite