• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Camille Combal atteint d’une maladie génétique : l’animateur attend une nouvelle greffe

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Camille Combal est un accro du travail. Depuis son arrivée sur TF1 en 2018, l’ancien chroniqueur de Touche pas à mon poste enchaîne les émissions. Devenu l’un des visages phares de la première chaîne, il est aujourd’hui à la tête de Mask Singer, Danse avec les stars, Qui veut gagner des millions ? ou encore Camille & Images, son tout nouveau programme dont le prochain numéro sera diffusé samedi 21 août 2021. A l’approche de la rentrée, l’animateur a accepté d’accorder une interview à nos confrères de L’Équipe. Il s’est notamment livré sur sa pratique du sport, indispensable pour maintenir sa forme physique et tenir le rythme des tournages : “Je m’entretiens trois à quatre fois par semaine avec de la course ou du fitness. C’est plus cardio que muscu. J’ai une bonne hygiène de vie avec une alimentation saine”, a-t-il expliqué dans les colonnes du journal, jeudi 19 août.

En réalité, Camille Combal a eu un “déclic”, qui l’a convaincu de prendre davantage soin de son corps. Eh oui, l’animateur de 39 ans est “atteint d’une maladie génétique assez répandue : la kératocône”. Une pathologie qui a véritablement bouleversé son quotidien, et qui l’a contraint à subir plusieurs interventions chirurgicales invasives : “Mes deux cornées sont convexes, il faut les remplacer par des greffes. Un œil est déjà opéré et je ferai prochainement le second”, a expliqué l’époux de Marie Treille Stefani, avant d’ajouter : “Quand tu es greffé, tu passes un an sans sport pour que ton œil cicatrise bien. Je (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles