Camille Cottin alerte sur la prostitution des mineurs dans un court-métrage tourné avec des lycéen·nes

Samir Hussein

Afin de sensibiliser sur le sujet de la prostitution des mineur·es, un groupe de lycéen·nes de Seine-Saint-Denis a écrit et tourné un film, présenté mi-novembre devant les acteurs de la protection de l’enfance. Pour les aider dans ce projet, ils ont pu compter sur l’aide de l’actrice Camille Cottin.

À l’origine du projet, des “plans sous” reçus sur Snapchat par des élèves du lycée Louise Michel d’Épinay-sur-Seine. Ces “plans sous”, ce sont des propositions faites sur les réseaux sociaux pour gagner de l’argent rapidement mais derrière lesquelles se cachent parfois des proxénètes. Plan sous, c’est aussi le titre du court-métrage qu’ont créé les lycéen·es de Louise Michel pendant deux ans pour alerter sur ce phénomène qui aurait fait tomber entre 7 000 et 10 000 mineur·es dans la prostitution. Pour les accompagner dans ce projet, iels ont pu compter sur le soutien de Camille Cottin, rapporte Le Parisien.

L’actrice a d’abord rencontré les élèves grâce à la fondatrice de la Maison des Femmes de Saint-Denis, “pour débattre des questions qui touchent au genre et aux rapports filles-garçons à l’adolescence”. Au fil du temps, Camille Cottin est devenue la marraine du projet “Plan sous”. Jusqu’à obtenir un rôle secondaire dans le court-métrage qui sera diffusé à des fins de prévention en milieu scolaire.

Dans ce court-métrage de 12 minutes, explique Franceinfo, une lycéenne se voit offrir un sac à main de la part d’un certain Steve. Alors qu’elle retrouve ce fameux jeune homme lors d’une soirée à laquelle d’autres amies l’accompagnent, elle comprend qu’à l’étage de la maison, des filles se prostituent. L’héroïne quitte la maison mais ses deux amies restent. Le lendemain matin, une vidéo intime d’elles circule.

Camille Cottin incarne la professeure des élèves dans ce film qui aborde (...)

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Camille Cottin et Benjamin Gauthier : rarissimes photos de leurs enfants Anna et Léon