Camille Kouchner : ce passage de "La Familia Grande" qui a été le plus dur à écrire

·2 min de lecture

Plus d'un mois après sa sortie, l'onde de choc de La Familia Grande continue. Lundi 15 février 2021, Camille Kouchner, qui accuse son beau-père Olivier Duhamel d'avoir commis l'inceste sur l'un de ses frères, était l'invitée de Quotidien sur TMC. Si la juriste, également maman de deux enfants, qui a eu tant de mal à raconter son histoire à ses proches, a refusé de parler à la place de la victime présumée, elle a cependant accepté de se livrer sur les coulisses de l'écriture de son livre. Il faut dire que l'ouvrage contient de sérieuses accusations. Agressions sexuelles, emprise psychologique, climat incestueux... Camille Kouchner n'a pas épargné le dernier mari de sa mère, Evelyne Pisier. Pour Camille Kouchner, consciente que les faits sont aujourd'hui prescrits, ce livre avait surtout vocation de briser la loi du silence. Comme elle l'explique à Yann Barthès, certains passages étaient cependant plus difficiles à écrire que d'autres...

"Ce qui a été le plus difficile à écrire, c'est les moments heureux. C'est peut-être surprenant, mais quand on fait ce travail de mémoire, d'essayer de trouver les mots, c'est accepter que c'était aussi une enfance, jusqu'à un certain point, et sur certains aspects, absolument merveilleuse. Ça, ça m'a beaucoup fait pleurer en l'écrivant", a confié Camille Kouchner, la voix tremblante. Et pour cause, comme elle l'explique dans son livre, la jeune femme a grandi dans un milieu privilégié, avec un air de fête qui rodait sans cesse dans cette fameuse villa de Sanary. Des souvenirs heureux entremêlés à l'horreur qu'elle décrit dans La Familia Grande.

Lors de son passage dans Quotidien, Camille Kouchner n'a pas caché avoir passé des moments d'extrême bonheur auprès de sa famille, y compris auprès d'Olivier Duhamel qu'elle a longtemps protégé. "J'ai eu aussi beaucoup de chance d'être entourée par tous ces gens. Il y en a un qui nous a fait beaucoup de mal mais voilà, les autres non. Faire la part des choses entre le bonheur et l'agression, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite