Cette campagne de lingerie inclusive montre enfin le vrai corps des femmes

·2 min de lecture

Répondre aux besoins de tous les corps avec des modèles éthiques et agréables, voilà le but de la maison de lingerie Bertille Isabeau. A l'occasion de sa troisième collection, baptisée Black N3, la marque célèbre la pluralité des femmes, et scande : "Libres, nous sommes légions".

L'intime est résolument politique. C'est devant ce constat que la Française Bertille Isabeau, créatrice et féministe passée par New York, s'est engagée à faire de la lingerie son domaine de prédilection. Un moyen par lequel libérer les corps, les mentalités, et laisser le soin à tou·te·s de s'approprier le sien en se défaisant du regard de l'autre, promet aujourd'hui sa marque éponyme. Un message puissant qu'elle réussit à faire passer à travers ses collections épurées.

Dernière en date, Black N3, une troisième ligne monochrome composée de 7 modèles qui mêlent matières résistantes et durables, dont du coton certifié GOTS (dont les procédés de production et de transformation sont respectueux de l'environnement), et empiècements en dentelle de Calais.

Le jeu de transparence est accentué par les décolletés plongeants emblématiques de la griffe, qui dévoilent le dos avec élégance, et un motif serpent qui n'a rien d'anodin, puisqu'il a été choisi pour "ses symboles forts de mutation, de sang-froid et de capacité d'adaptation", détaille la maison.

Elle le garantit, ces sous-vêtements ont été pensés afin que "les femmes se sentent bien au quotidien, tout en portant des coupes qui mettent en valeur leurs corps". Et affirme oeuvrer à suggérer de nouveaux codes de sensualité. Pour illustrer cette volonté, sort une campagne emprunte d'un message puissant : les stéréotypes ne définissent pas la femme d'aujourd'hui.

"Libres, nous sommes légion"

Dans cette vidéo inspirante réalisée par Raphaëlle Chauvin, sept égéries Bertille Isabeau marchent, dansent, fixent l'objectif au fil d'un plan-séquence captivant et intense, rythmé par la voix de la designer.

Celle-ci récite un manifeste vibrant : "Nous ne sommes pas un genre, Nous ne sommes pas un corps, Nous ne sommes pas une norme de langage. Nous sommes photographe, actrice, assistante maternelle, chorégraphe, étudiante... Nous sommes complexes, drôles et changeantes....                             

Lire la suite sur le site Terrafemina 

Ce contenu peut également vous intéresser :

5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode