Camptocormie : causes, symptômes, chirurgie, traitements de ce trouble postural

Chez les patients atteints de camptocormie, la courbure n’implique ni les vertèbres ni les disques de la colonne. L’anomalie concerne plutôt les muscles extenseurs de la colonne vertébrale.

Les muscles extenseurs en cause

Le mot camptocormie est issu des termes grecs « kamptos » et « kormos », qui signifient respectivement « courbé » et « tronc ». Il s’agit d’un trouble postural qui se caractérise par une projection du tronc vers l’avant. Cette anomalie se manifeste chez les patients en position debout, et durant la marche, et tend à s’accentuer sous l’effet de la fatigue.

Avec la camptocormie, les muscles extenseurs ne parviennent plus à se contracter correctement. En revanche, les muscles fléchisseurs fonctionnent normalement, ce qui induit un déséquilibre du tronc du patient, et une courbure vers l’avant. Celle-ci est observable en position debout, et notamment pendant la marche. La camptocormie peut être une conséquence d’une maladie dégénérative du système nerveux (maladie de Parkinson par exemple) ou d’un trouble neuromusculaire (de type neuropathie ou myopathie). Mais elle peut aussi être purement liée au vieillissement du patient. Certaines études soupçonnent par ailleurs un facteur héréditaire (d’après l’étude sur la conduite à tenir devant une camptocormie publiée par le CHU de Grenoble-Alpes en 2017). Chez les patients concernés, la camptocormie s’accompagne d’une perte d’autonomie et d’une réduction de la qualité de vie. Pour améliorer leur quotidien, un traitement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles