ELLE Campus : « Étudiante, j'ai arrêté les études pour apprendre autre chose »

Lisa Kassab
·1 min de lecture

La pandémie a conduit un quart des jeunes à repenser leur avenir. Et si décrocher une année permettait d’y voir plus clair ? Trois étudiantes nous racontent leur aventure. 

Les cours à distance, le manque de motivation et la situation sanitaire ont poussé Amélie, Loriane et Vanessa à arrêter leurs études ou à faire une pause dans leur cursus universitaire. Toutes les trois ont décidé de consacrer leur temps libre à leur passion. « Mes cours me plaisaient de moins en moins et avec le distanciel j’ai décroché », avoue Amélie, étudiante en 3ème année de graphisme à l’école de Condé à Marseille. La jeune fille de 20 ans a arrêté son cursus en décembre pour suivre son rêve et devenir tatoueuse.  « Ça m’est un peu tombé dessus, je me suis lancée dedans et depuis je suis heureuse ». Pendant le premier confinement elle se remet en question et réalise que le dessin et l’art du tatouage sont ses passions. « Dessiner me manquait. En design graphique on ne dessine pas beaucoup », confesse Amélie. Depuis qu’elle a abandonné le graphisme, elle se consacre au dessin et passe la majeure partie de son temps libre à s’entraîner à tatouer. « Je prends des peaux synthétiques ou des fruits comme des bananes ou des grenades et je pratique là-dessus. C’est un bon entraînement pour savoir si je pique profondément car la peau de la grenade craque. C’est un bon indicateur », explique-t-elle. Avant de pouvoir tatouer des personnes et pratiquer en toute sécurité, Amélie, a besoin d’obtenir sa formation en hygiène et salubrité. Elle devra ensuite trouver un maître d’apprentissage qui la prendra sous...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi