Le Canada en deuil : cet aliment phare sur le point de disparaître !

·1 min de lecture

Le sirop d’érable est l’un des produits emblématiques du Canada. S’il est de plus en plus consommé partout dans le monde, le réchauffement climatique pourrait bien mener à une pénurie de sirop d’érable. On vous explique.

Face au réchauffement climatique et à la forte demande de la part des consommateurs, l’industrie du sirop d’érable est inquiète. À la fois produit phare du Québec et du Canada, c’est aussi un revenu économique important pour le pays. Or, les conditions météorologiques mettent les récoltes de sirop d’érable en danger. Les érables supportent de moins en moins la météo du Québec et peinent à produire la sève qui donne le sirop. Comme les températures printanières arrivent trop tôt, les récoltes espérées ne sont pas atteintes. Va-t-on se retrouver sans sirop d’érable au même titre que l'on risque de ne pas manger de pruneaux cette année ?

Pas de stock d’urgence ?

Pour pallier ce manque, de nombreuses érablières ont reçu une dérogation pour entailler plus d’érables afin de reconstituer la réserve de sirop d’érable mondiale. Il existe un stock d’urgence situé dans un hangar de 80.000 m2 pouvant contenir jusqu’à 94.000 barils de sirop d’érable. Seul problème, ces réserves ont déjà été entamées depuis quelques années. Cela va être difficile de compter dessus sur le long terme.

Une augmentation de la consommation

Selon les données du Conseil de l’industrie de l’érable (CIE), rapportées par Le Journal de Montréal, l’exportation de sirop d’érable...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Additifs alimentaires : on fait le point ?
Le scandale de l'avocado toast : on fait le point ?
Végétarien, végétalien, vegan : on fait le point ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles