Un cancer sur 25 serait lié à la consommation d'alcool

·1 min de lecture

Selon le Centre international de recherche sur le cancer, environ 4% des cas de cancer détectés en 2020 dans le monde sont liés à la consommation d'alcool, y compris « légère et modérée ». 

Comme une alerte en plein retour de la « bamboche ». Environ 4 % des cas de cancer détectés en 2020 dans le monde (soit 740 000) sont liés à la consommation d’alcool, selon une étude du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) publiée mercredi 14 juillet, qui pointe également l'impact d'une consommation « légère et modérée ». 

À lire >> Cancers féminin : le dépistage, le bon réflexe à adopter 

Bien que la majorité (86%) de ces cancers sont dus à une consommation « à risque et excessive » (soit plus de deux boissons alcoolisées par jour), une consommation « légère à modérée » (jusqu’à deux verres d’alcool par jour) représente toutefois « un cas sur sept attribuables à l’alcool, c’est-à-dire plus de 100 000 nouveaux cas de cancer dans le monde » en 2020, a estimé l'organisme, qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

D'où « la nécessité de mettre en œuvre des politiques et des interventions efficaces pour sensibiliser le public au lien entre la consommation d’alcool et le risque de cancer, et pour réduire la consommation globale d’alcool », a commenté auprès de l'AFP l’une des responsables du CIRC, la docteure Isabelle Soerjomataram.

Chez les femmes, un risque accru de cancer du sein 

L’étude présente spécifiquement sept cancers dont le risque est augmenté par la consommation d’alcool : cavité buccale, pharynx, larynx, œsophage, côlon-rectum, foie et sein chez les femmes...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles