Cancer du côlon chez les jeunes : symptômes, diagnostic, traitements

Le cancer colorectal, ou cancer du côlon et du rectum, touche chaque année plus de 47 000 personnes en France, et provoque près de 17 000 décès, d'après les chiffres de l'Institut national du cancer (Inca). Cette tendance ne semble pas diminuer au vu des résultats d’une nouvelle étude, publiée par la revue JAMA Network Open : de plus en plus d'Américains de moins de 50 ans sont concernés par cette maladie.

Cette hausse est tellement importante que le cancer colorectal est désormais la principale cause de décès par cancer chez les hommes de moins de 50 ans, et le deuxième cancer le plus meurtrier chez les femmes de moins de 50 ans. Une véritable épidémie.

Dans la grande majorité des cas, le cancer colorectal se développe à partir d’une tumeur bénigne qui évolue lentement, en une dizaine d’années. La muqueuse tapissant la paroi intérieure du côlon et du rectum peut développer des excroissances, appelées polypes. "Pendant la phase précancéreuse, le polype va se développer progressivement, et il est très facile à enlever", explique le docteur Patrick Delasalle, gastro-entérologue et hépatologue à Grasse.

En France, l’âge du dépistage obligatoire a été fixée à 50 ans. Environ un cancer colorectal sur cinq est diagnostiqué à un stade local limité, indique l’Inca. Le traitement est alors moins lourd, et donne de meilleurs résultats. Mais qu’en est-il des quatre restants ? "C’est insupportable qu’il y ait autant de décès qui pourraient être évités. L’âge du dépistage est beaucoup trop (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite