Cancer du col de l’utérus : le vaccin associé à la chirurgie des lésions cervicales réduit le risque de nouvelle maladie

iStock/Tero Vesalainen

Une étude anglaise révèle un risque réduit de récidive du cancer du col de l'utérus après la vaccination contre le papillomavirus (HPV) après la chirurgie, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour confirmer cette découverte.

Les lésions précancéreuses correspondent à des modifications des cellules de l’épithélium du col de l’utérus, autrement dit du tissu qui le recouvre. Ces lésions ont la particularité de pouvoir évoluer vers un cancer. Il n’est pas toujours nécessaire de traiter une lésion précancéreuse. Selon sa gravité, deux options sont possibles comme l’explique l’Institut National contre le Cancer (Inca) : surveiller la lésion jusqu’à ce qu’elle guérisse spontanément (ce qui arrive le plus souvent) ou la supprimer. Lorsque la lésion doit être traitée, le choix du traitement doit prendre en compte le désir de grossesse de la patiente. Quel que soit le traitement effectué, l’objectif est de retirer les cellules anormales pour empêcher que les lésions évoluent vers un cancer. Dans ce domaine, une étude vient de démontrer que le fait d’administrer aux femmes le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) lorsque les lésions précancéreuses sont retirées du col de l'utérus peut réduire le risque de récidive des cellules et de cancer du col de l'utérus. L’étude menée par des chercheurs de l’Imperial College London publiée dans le British Medical Journal suggère ainsi le vaccin pourrait avoir un deuxième rôle clé dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus.

Ainsi, l'administration d'une dose aux femmes au moment où elles subissent une intervention chirurgicale pour éliminer les cellules précancéreuses pourrait...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - Déclic - Florence : “Ce n’est pas parce que je n’ai pas d’utérus que je ne suis pas une femme”

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles