Cancer : les effets indésirables de la pandémie

Retards de diagnostics, arrêts de traitements ou modifications des protocoles de soins, isolement des malades, aidants au bord du burn-out… La ligue contre le Cancer fait part de son inquiétude devant la situation vécue par les patients atteints de cancer dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Selon l’association, « une dangereuse dégradation de la situation des personnes concernées par le cancer » est observée partout en France. Elle a ainsi reçu sur sa ligne téléphonique mise en place depuis le début du confinement des milliers d’appels témoignant de la multiplication des problèmes quant à la continuité des soins.

Diagnostics tardifs, pronostics empirés

« Aujourd’hui, la situation tendue des établissements de soins, la fermeture de plusieurs services (radiologie, imagerie, etc.) et la hiérarchisation des prises en charge engendrent des retards de diagnostics mettant en péril de nombreuses vies », prévient la Ligue contre le Cancer. Résultat, « des traitements plus lourds et plus coûteux à l’avenir ».

Pour le Pr Axel Kahn, président de l’association, « il convient sans délai que les personnes atteintes de cancer ou nécessitant dépistage ou vaccination, réintègrent un parcours de soins rassurant, efficace et disponible. L’angoisse des malades ne doit pas être minimisée, elle exige un dialogue qui paraît aujourd’hui impossible ». Cette angoisse est forte car les patients « ont peur de mourir » faute de soins.

Aidants abandonnés

A leurs côtés, « leurs proches aidants sont des victimes collatérales de cette situation et font face à une gestion forcée des soins à domicile, soins curatifs (voire palliatifs) », poursuit la Ligue. « A cause du confinement, ces aidants sont isolés quand la fin de vie est organisée à domicile. Ils ne disposent pas toujours du matériel médical et de l’accompagnement humain nécessaires, ce qui rend cette expérience traumatisante et douloureuse. »

La Ligue contre le cancer demande la mise en place un plan d’accompagnement pour tous les malades du cancer. Dans celui-ci, l’association souhaite l’organisation de correspondances régulières avec l’hôpital, par téléconsultation s’il est impossible de faire autrement, afin de favoriser la bonne observance des traitements et de rompre l’isolement. Elle insiste également sur la formation des professionnels ambulatoires (médecins généralistes, professions libérales, etc.) aux spécificités de la prise en charge de la maladie cancéreuse. Enfin, la Ligue insiste à destination des malades : « ne vous résignez pas, prenez soin de votre santé, appelez votre médecin et soignez-vous ! »