Cancer de l’estomac : pourquoi il touche davantage les moins de 60 ans

D’après l’Institut National du Cancer (INC), 90% des cancers de l’estomac sont des adénocarcinomes (tumeur maligne). Pour détecter un cancer de l’estomac, un examen clinique plus une endoscopie de l’estomac et de l’oesophage sont nécessaires. Différents symptômes peuvent être annonciateurs d’un cancer de l’estomac :

NauséesVomissements répétés Perte d’appétit Fatigue Amaigrissement Dysphasie Saignements gastro-intestinaux Anémie chronique Douleurs sur la partie haute de l’abdomen 30% de cas de cancers gastriques précoces chez les moins de 60 ans

Des médecins de la Mayo Clinic (Etats-Unis) ont publié une étude sur l’augmentation des cas de cancer de l’estomac chez les moins de 60 ans. Les recherches menées par les scientifiques ont souligné une baisse des incidences du cancer gastrique, mais une hausse des cancers précoce de l’estomac.

"En général, nous diagnostiquons un cancer de l’estomac chez les personnes âgées de 60 ans, mais de plus en plus le diagnostic touche des personnes entre 30 et 50 ans" a déclaré Travis Grotz, chirurgien oncologue et un des co-auteurs de l’étude. Dévoilée dans la revue scientifique Surgery, le but des scientifiques était de détecter les caractéristiques cliniques et les risques des cancers gastriques précoces comparés à ceux des cancers gastriques tardifs.

Une maladie génétique à l'origine de cette hausse des cancers gastriques ?

Pour les besoins de l’étude, les scientifiques ont analysé des bases de données et des statistiques sur le cancer de l’estomac. Près de 75 000 cas ont été étudiés, ils dataient de 1973 à 2015. Premier constat des chercheurs : en 1995, le cancer précoce de l’estomac représentait 18% de tous les cancers gastriques. Aujourd’hui , il constitue 30% des cancers gastriques.

Autre donnée relevée par les scientifiques : le cancer de l’estomac a diminué de 2% chez les personnes âgées pendant la période de l’étude. À l’inverse chez les jeunes adultes, il a diminué de 2% jusqu’en 1995 avant d’augmenter de 1,5% par an jusqu’à

(...) Cliquez ici pour voir la suite