Cancer lié à l’alcool : un IMC élevé augmenterait le risque

28.000. C'est le nombre de nouveaux cas de cancer liés à l'alcool, selon l’Institut National du Cancer (INCA). La consommation d’alcool augmente le risque de cancer du sein, du côlon, du rectum, de la bouche, du pharynx, du foie, de l’œsophage et de l'estomac. Il existe cependant d’autres facteurs pouvant aggraver les risques de cancer liés à l’alcool : le surpoids et l'obésité. C’est ce que suggère une étude présentée lors du Congrès européen sur l'obésité qui s'est tenu du 4 au 7 mai à Maastricht (Pays-Bas).

Pour mener à bien leurs travaux, les chercheurs ont combiné les données issues de la UK Biobank concernant 399.575 personnes âgées de 40 à 69 ans. Ces dernières ne présentaient aucun antécédent de cancer, et ont été suivis pendant 12 ans.

Les participants ont ensuite été divisés en trois groupes en fonction de leur pourcentage de graisse corporelle, de leur tour de taille et de leur indice de masse corporelle (IMC) puis classés en fonction de leur consommation d'alcool.

Résultat ? Au cours du suivi, 17.617 participants ont été diagnostiqués d’un cancer lié à l'alcool et 20.214 ont développé un cancer lié à l'obésité.

Les chercheurs ont constaté que les personnes ayant un taux de graisse corporelle plus élevé et buvant plus que la limite recommandée étaient plus exposées au risque de cancer.

Les scientifiques australiens ont observé que le risque de developper un cancer lié à l'alcool augmentait de 53% pour les personnes dont le taux de graisse corporelle est élevé et qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles