Cancer du pancréas : on pourrait le détecter jusqu’à 3 ans plus tôt en surveillant ces deux facteurs

Chainarong Prasertthai / iStock

En 2018, plus de 14.000 nouveaux cas de cancer du pancréas avaient été détectés en France, selon l'Institut National du Cancer. Les symptômes apparaissent souvent "tardivement", ce qui rend le diagnostic de la maladie relativement compliqué. Pourtant, deux facteurs pourraient aider à détecter un cancer du pancréas jusqu'à trois ans plus tôt : c'est ce que révèle une étude britannique, publiée le 5 octobre dans la revue PLOS ONE.

Pour la réaliser, les chercheurs ont comparé les données de 8.777 patients atteints d'un cancer du pancréas, à celles de 34.979 témoins en bonne santé. Ils se sont notamment concentrés sur les changements de l'indice de masse corporelle (IMC) et de l'hémoglobine glyquée (HbA1C), qui permet de déterminer le taux de glucose dans le sang.

"Une baisse significative du poids et une augmentation de la glycémie ont pu être détectées chez les patients des années avant qu'ils ne reçoivent un diagnostic de cancer du pancréas", avance le Dr Agnieszka Lemanska, auteure principale des travaux. En effet, une "diminution de 1 kg/m2" de l'IMC ainsi qu'une "augmentation de 1 mmol/mol" du taux d'hémoglobine glyquée ont été observés chez les patients traités pour un cancer du pancréas.

Ainsi, au moment du diagnostic, leur IMC était de 25,7 kg/m2, contre 28,4 kg/m2 pour les personnes qui n'étaient pas malades. Ces changements au niveau du poids et du contrôle de la glycémie auraient commencé "trois ans avant" la détection de la pathologie. La découverte des scientifiques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite