Cancer du poumon : voici comment la pollution peut le déclencher

iStock / utah778

46.363 nouveaux cas de cancer du poumon ont été recensés en France en 2018, selon l'Institut national du cancer (Inca). Si le premier facteur de risque est la consommation de tabac, certains facteurs environnementaux renforcent également les risques. La pollution en fait partie, mais jusqu’à présent, on ne savait pas quel mécanisme exact était à l'œuvre dans les cancers du poumon dus à la pollution.

Des chercheurs du Francis Crick Institute and University College de Londres se sont donc penchés sur la question, dans une étude présentée lors du Congrès de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO), qui se déroule à Paris du 9 au 13 septembre. Les résultats sont parus dans la revue Annals of Oncology.

Les auteurs de ces travaux ont étudié les données de 463.679 personnes vivant en Angleterre, en Corée du Sud et à Taïwan. L’objectif ? Faire un lien le risque de cancer du poumon et l'augmentation des concentrations de particules fines (PM2,5), que l’on retrouve notamment dans les gaz d'échappement des voitures et la fumée des combustibles fossiles.

Ils ont ensuite analysé 247 échantillons de tissu pulmonaire sain et ont constaté que 18 à 33 % de ces derniers présentaient des mutations dans deux gènes : EGFR et KRAS. Les chercheurs ont estimé qu’il s'agissait d’une "conséquence probable du vieillissement", comme l’a expliqué Charles Swanton, co-auteur de l’étude, dans un communiqué de l’ESMO.

Chez les personnes présentant ces mutations, ils ont cependant fait un autre constat (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite