Cancer : un premier patient vacciné avec un virus expérimental

En 2018, près de 382.000 cas de cancer ont été recensés en France. Il s'agit de la première cause de décès chez les hommes et la deuxième chez les femmes, selon l'Institut nationale du cancer (INCA).

La découverte d’un nouveau traitement par des scientifiques pourrait bien donner un peu d’espoir aux personnes touchées par un cancer. En effet, le centre de recherche et de soins contre le cancer City of Hope, situé à Los Angeles (États-Unis) et la société australienne Imugene ont développé un candidat-médicament appelé "CF33-hNIS" (ou Vaxinia), qui contient un virus dit oncolytique. Ce dernier permettrait ainsi de cibler uniquement les cellules cancéreuses, tout en renforçant le système immunitaire.

"Il est intéressant de noter que les mêmes caractéristiques qui rendent les cellules cancéreuses résistantes à la chimiothérapie ou à la radiothérapie renforcent en fait le succès des virus oncolytiques, tels que le CF33-hNIS", a précisé Yuman Fong, du centre de recherche City Of Hope dans un communiqué.

Lors d'essais pré-cliniques sur des animaux, les chercheurs ont observé que le virus oncolytique pouvait réduire les tumeurs cancéreuses du côlon, du poumon, du sein, de l’ovaire et du pancréas.

Face aux résultats encourageants, les chercheurs ont testé l’efficacité du virus "CF33-hNIS" (ou Vaxinia) pour la première fois sur un patient lors d’un premier essai clinique, dont les résultats ne seront publiés qu’en 2025.

Ce n’est pas tout : près de 100 patients atteints de tumeurs solides (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles