Cancer de la prostate : le régime méditerranéen pour le freiner

·1 min de lecture

En France, environ 50 000 nouveaux cancers de la prostate sont diagnostiqués chaque année : cette pathologie exclusivement masculine est responsable d'environ 9000 décès par an. Il s'agit du cancer le plus fréquent chez l'homme et dans la population générale.

Lorsque le cancer de la prostate est localisé (c'est-à-dire : que la maladie ne touche que la prostate), le médecin peut proposer une surveillance active : cela consiste à observer l'évolution de la pathologie sans avoir recours à un traitement ou à la chirurgie.

Bonne nouvelle : selon une récente étude de la University of Texas (aux États-Unis), l'adoption d'un régime méditerranéen empêcherait la progression du cancer de la prostate chez les hommes sous surveillance active.

Cancer de la prostate : le régime crétois pour empêcher la progression de la maladie

Le régime méditerranéen (ou "régime crétois"), on ne le présente plus : de nombreuses études scientifiques ont démontré son intérêt en prévention des maladies cardiovasculaires (il lutte contre le "mauvais" cholestérol et contre l'artériosclérose), du diabète (il combat la résistance à l'insuline), des troubles de l'humeur (il améliore les symptômes dépressifs) ou encore de certains cancers (le cancer du sein, par exemple).

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont travaillé avec un groupe de 410 hommes (âgés de 64 ans en moyenne) atteints par un cancer de la prostate localisé en "surveillance active". Ils ont (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19, les chiffres en France ce 8 janvier : 19 814 nouveaux cas, 2 606 patients en réanimation
Covid-19 : un arrêt de travail immédiat en cas de symptômes
Vaccin Covid-19 Moderna : feu vert de la Haute autorité de santé
Covid-19 : l'immunité croisée, c'est quoi exactement ?
Vaccination Covid-19 : calendrier, annonces d'Olivier Véran
Mutation Covid-19 et variant anglais : à Bagneux, des investigations en cours