Cancer du sein : ce traitement déjà utilisé pourrait être efficace sur davantage de patientes

Et si un traitement déjà utilisé dans la prise en charge d’un certain type de cancer du sein pouvait bénéficier à un plus grand nombre de patientes ? C’est ce que suggèrent de nouveaux travaux présentés lors du Congrès du cancer de Chicago, organisé par l'association des cancérologues américains (ASCO) et parus dans le New England Journal of Medicine. Le nom de ce traitement ? Le trastuzumab-deruxtecan.

Les auteurs de cette nouvelle étude ont voulu découvrir si le trastuzumab-deruxtecan, qui est utilisé pour traiter les patientes atteintes de cancer du sein HER2 positif non résécable ou métastatique, pourrait également être efficace chez les femmes touchées par un cancer du sein exprimant aussi cette protéine, mais dans une moindre mesure ("HER2-low", autrement dit "HER2-faible").

Pour le découvrir, ils ont réalisé un essai clinique de phase 3 sur 557 patientes. Certaines ont reçu le trastuzumab deruxtecan, tandis que d’autres ont reçu une chimiothérapie choisie par leur médecin.

Résultat : la survie sans progression, autrement dit la période pendant laquelle la tumeur est restée stable ou a diminué, était de 10,1 mois chez celles ayant pris le trastuzumab deruxtecan (groupe 1), contre 5,4 mois chez celles ayant reçu une chimiothérapie (groupe 2). La survie globale était de 23,9 mois dans le groupe 1 et de 17,5 mois dans le groupe 2.

Des résultats jugés "significatifs" par le professeur William Jacot, de l'Institut du Cancer de Montpellier (ICM), qui a participé à l’essai. "Ces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles