Canicule : certains médicaments peuvent aggraver la déshydratation

© Tanja Ivanova/Getty Images

Les canicules commençant dès le mois de juin, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a tenu à mettre en garde contre la sur-déshydratation que peuvent provoquer certains médicaments et traitements.

Alors que les fortes chaleurs devraient atteindre des records de précocité en France, avec des pics à 40°C dans plusieurs départements français, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) met en garde contre l’aggravation de la déshydratation ou de coups de chaleur que peuvent provoquer certains traitements.

« En cas de vague de chaleur, certains médicaments sont susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur », prévient l’ANSM, précisant que les personnes atteintes de maladies chroniques, les personnes âgées et les nourrissons sont les premiers concernés.

À lire également >> Canicule : ces étés qui ont battu des records de chaleur

Parmi lesdits médicaments : les diurétiques, les anti-épileptiques, ainsi que certains bêta-bloquants et vasoconstricteurs nécessiteront une vigilance accrue pendant les épisodes caniculaires à venir. L’ANSM précise cependant que l’arrêt d’un traitement médicamenteux doit toujours faire l’objet d’une consultation auprès du médecin ou du pharmacien.

L’Agence précise aussi que les anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’aspirine ou l’ibuprofène, ainsi que le paracétamol, sont à éviter autant que possible en cas de déshydratation.

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles