Canicule : quelques conseils pour éviter les piqûres de tiques

© Getty

Avec les hautes températures reviennent les tiques, et avec elles un certain nombre de maladies faciles à prévenir.

Qui dit retour de la chaleur dit retour des tiques. Avec les pathologies qu’elles transportent, dont la maladie de Lyme, susceptible d’entraîner des douleurs chroniques dans les articulations, voire des paralysies — en 2020, plus de 60 000 personnes avaient contracté ce syndrome du fait d’une piqûre.

À lire aussi >> Maladie de Lame : tout ce qu'il faut savoir après une piqûre de tique

Entre 6 et 7 % de chances d'être contaminé

Si se faire piquer et tomber malade reste peu fréquent — en cas de piqûre, le risque d’attraper la maladie oscille entre 6 et 7 % —, mieux vaut rester prudent. En cas de balade en nature, privilégiez les sentiers. Éloignez-vous des herbes hautes, sur lesquelles les tiques aiment se percher. Préférez le pantalon au short, idéalement de couleur claire pour repérer plus facilement les insectes, et portez plutôt des chaussures montantes. À votre retour de promenade, inspectez votre peau. Si vous trouvez une tique, veillez à l’enlever avec un tire-tique — la pince à épiler restant trop peu précise.

Une équipe de chercheurs de l'INRAE (Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement) a réalisé une carte sur la présence des tiques en France. L’Occitanie est une zone à risque, tout comme le piémont pyrénéen, avec la Bigorre, le Comminges, le Couserans, le pays de Foix, et la Haute-Vallée de l'Aude. Entre ces deux zones, une dernière, relativement épargnée : la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles