Canicule et fortes chaleurs : des effets délétères sur notre santé mentale

© Getty Images / Peter Dazeley

Selon une étude, les périodes de fortes chaleurs dues au réchauffement climatique provoquent une hausse du nombre de visites à l'hôpital… pour des urgences psychiatriques !

Boire de l’eau, éviter les efforts physiques, fermer ses volets la journée… Quasiment chaque été, quand la météo devient trop étouffante, les gestes pour survivre dans la fournaise nous sont répétés en boucle. On est donc plus ou moins au courant des risques de déshydratation, d’insolation ou encore de coup de chaleur liés à la canicule ou aux températures élevées.

Lire aussi >> Santé mentale des femmes : le cri d’alarme d’une psy

Les effets de fortes chaleurs qu’on connaît moins, en revanche, ce sont ceux sur la santé mentale ! Selon une récente étude rapportée par « The Guardian », plus les températures estivales seraient hautes, plus le nombre de personnes souffrant d'urgences psychiatriques augmenterait. Et d’après les chercheur·euses de l’enquête, en raison de la fréquence des épisodes de chaleurs extrêmes liés au réchauffement climatique, tout le monde serait exposé à ce risque !

Plus il fait chaud, plus notre santé mentale en pâtit

L’étude, qui s’est appuyée sur les dossiers médicaux de millions d’Américain·es pendant dix ans, a montré qu’il y avait une hausse moyenne de 8 % du taux de visites d'urgence psychiatrique à l'hôpital les jours où la température « se situait dans les 5 % les plus élevés de celles enregistrées au cours de l'étude ».

Mais de quelles urgences psychiatriques parle-t-on ? L'impact des chaleurs extrêmes sur la santé mentale concerne les troubles de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles