Canicule : comment hydrater les bébés ?

©Getty Images /Catherine Delahaye

La France connaît un pic de canicule et de nouveaux records de températures maximales notamment lundi 18 juillet 2022. Une chaleur qui peut s’avérer dangereuse pour les adultes, mais également pour les bébés. C’est pourquoi l’hydratation est un élément clé pour les nourrissons. On fait le point.

La canicule s’est installée en France. Températures à la hausse et pic de canicule, face à ce phénomène quinze départements sur la façade atlantique ont été placés en vigilance rouge et cinquante-un en vigilance orange d’après le point de Météo France du 17 juillet. Face à cette forte chaleur, il est essentiel de faire attention notamment à la santé des tout petits, particulièrement vulnérables. La clé ? L’hydratation. Voici tous nos conseils.

À lire aussi >> Comment supporter la chaleur pendant la grossesse ?

Les bébés particulièrement vulnérables à la déshydratation

Les bébés sont fragiles particulièrement face à de fortes chaleurs. En effet, comme l’explique le ministère de la Santé : « le corps du nourrisson est riche en eau, sa fragilité est donc maximale. L’eau représente 75 % à 80 % du poids d’un nouveau-né, 65 % de celui du nourrisson de plus d’1 ans ».
C’est pourquoi, en période de canicule, la déshydratation est vite arrivée. Certains symptômes doivent d’ailleurs vous alerter comme une forte fièvre, la bouche sèche, le pouls rapide, la somnolence anormale, des urines rares, des nausées ou encore des yeux cernés. Face à cette situation, l’enfant doit être placé à l’ombre, déshabillé, rafraîchi. Il est également essentiel de le faire boire et de mouiller sa peau. Le ministère de la Santé, ajoute également : « il faut intervenir rapidement, car un coup de chaleur non soigné...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles