Canicule : une surmortalité enregistrée en juillet, la chaleur serait en cause, révèle l’Insee

iStock / gorodenkoff

Des chiffres inquiétants. Une surmortalité a été enregistrée en France au mois de juillet, révèle l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans son bulletin sur le nombre de décès quotidiens par régions et départements publié le 2 septembre.

Alors que le nombre de décès moyen enregistré chaque jour était de 1.610 en juin, il est passé à 1.750 en juillet. A titre de comparaison, les chiffres recensés en juillet 2022 sont 13% supérieurs à ceux enregistrés en juillet 2019. Une augmentation qui ne devrait rien au hasard, suggère l’Insee : ces données pourraient s’expliquer par la canicule qu’a connue la France cet été.

L’institut explique ainsi que "le niveau élevé des décès toutes causes confondues en juillet 2022 s’explique vraisemblablement par la vague de chaleur survenue à la mi-juillet, après un premier épisode de canicule dès la mi-juin". Un pic a été enregistré le 19 juillet 2022, soit en plein coeur du second pic de chaleur qui s'est déroulé du12 au 25 juillet, avec 2.098 décès. A titre de comparaison, 1.716 décès ont été enregistrés le même jour en 2021 et 1.574 en 2019.

Pourtant, depuis le mois de janvier 2022, le nombre moyen de décès quotidiens "n’avait cessé de diminuer mois après mois", précise l’Insee, qui note cependant une exception en avril, marquée par une très légère hausse.

De façon plus globale, entre le 1er janvier et le 22 août 2022, le nombre de décès a augmenté de 7,9 % par rapport à 2019. Une hausse qui touche toutes les régions, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite