Cannes 2022 - Valeria Bruni Tedeschi : "Le sida était une peur constante"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

« Les Amandiers » est le 5e film de Valeria Bruni Tedeschi en tant que réalisatrice. Retour sur les années 80, années sida, années à l’école de Nanterre, années des amitiés et des amours. Son film puissant et irrésistible est en compétition officielle.

Il y a 35 ans, Valeria Bruni Tedeschi montait les marches aux côtés de Vincent Pérez et du réalisateur Patrice Chéreau, venu présenter « Hôtel de France ». Aujourd’hui, elle monte les marches avec son film à elle, « Les Amandiers », hommage aux moments forts qui ont compté dans sa vie d’actrice et de femme lorsqu’elle fréquentait l’école de théâtre à Nanterre. Une période intense avec une charge émotionnelle forte puisqu’on était en plein dans les années sida. Valeria se souvient des peurs d’attraper le virus. Elle se souvient aussi du goût de l’effort que lui a inculqué Patrice Chéreau incarné par le flamboyant et ténébreux Louis Garrel. Pour interpréter le personnage féminin principal, son double à l’écran bien que Valeria s’en défende, la réalisatrice a choisi Nadia Tereszkiewicz qui livre une performance renversante, elle pourrait tout à fait prétendre à un prix d’interprétation.

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles