Comment Cannes cache les violences sexistes et sexuelles sous le tapis... rouge

“On se lève et on se barre”. C'est ce qu'avait fait Adèle Haenel en 2020, avec pour seul commentaire "la honte!", en voyant Roman Polanski récompensé lors de la cérémonie des Césars. Une sortie célébrée deux jours plus tard par l'autrice Virginie Despentes dans une tribune dans Libération. Mais si l’actrice a depuis choisi d’arrêter sa carrière face à la complaisance du cinéma français envers les auteurs de violences sexistes et sexuelles, l’ambiance à Cannes cette année, c’est plutôt “on se lève et on applaudit”. Comme on avait applaudi Brad Pitt, accusé de violences conjugales par son ex-femme Angelina Jolie et ses enfants, pendant de nombreuses minutes lors de la dernière cérémonie des Césars. À Cannes, c’est à Johnny Depp qu’on déroule le tapis rouge. Mais pas seulement. Si de nombreux·euses acteur·ices français·es ont exprimé leur mécontentement face au manque d’actions contre les auteurs de violences sexistes et sexuelles dans le cinéma français, le milieu, lui, ovationne Johnny Depp pendant de longues minutes. Comme le rappelle Radio France, il a été reconnu coupable en 2020 de douze faits de violences conjugales contre son ex-femme Amber Heard.

Projeter Jeanne du Barry en ouverture du festival de Cannes - un film réalisé par Maïwenn, avec Johnny Depp et elle-même au casting - c’est choisir de mettre à l’honneur des agresseurs et des personnes qui les défendent. Une projection contestée par un collectif de 123 acteurs·ices dans une tribune, toujours dans Libération, qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Une agression gigantesque" : l'actrice Anna Biolay victime de grossophobie après son passage à Cannes
Selon une étude, le congé paternité permettrait d'atténuer certaines attitudes sexistes
Violences conjugales : voici les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement
Ouïghours : plusieurs associations portent à nouveau plainte contre les multinationales de l’habillement
Travail : comment répondre à la question "où vous voyez-vous dans 5 ans ?" Des experts répondent