Cannes : des propos de Pio Marmaï sortis de leur contexte créent la polémique

·1 min de lecture

Aller "péter la gueule" d’Emmanuel Macron. Cette sortie médiatique de l’acteur Pio Marmaï, en conférence de presse au Festival de Cannes lors de la présentation du film La Fracture samedi, a déclenché une avalanche de réactions sur les réseaux sociaux. Les propos de l’acteur français doivent toutefois être relativisés. Au moment où il les prononce, Pio Marmaï semble en effet encore plongé dans la tête de son dernier personnage. 

"Je ne donne de leçons à personne"

Dans ce film de Catherine Corsini, l’acteur interprète un camionneur "gilet jaune" blessé par une grenade tirée par les forces de l'ordre. Il va croiser, à l’hôpital, la route de Julie (Marina Foïs) et Rafaela (Valeria Bruni-Tedeschi). Ensemble, ils vont suivre la détresse des infirmières et médecins qui manquent de moyens. "Avec ce film, j'ai voulu rendre hommage aux soignants qui prennent soin de nous tous", explique la réalisatrice.

Au début de la séquence vidéo, Pio Marmaï répond à la question d’une journaliste lui demandant ce qu’il dirait à Emmanuel Macron. L’acteur répond en premier lieu : "je n’ai pas grand-chose à dire à grand monde, certainement pas à Macron, je ne donne de leçons à personne." Avant de poursuivre : "ce que j’essaye de raconter en jouant ce mec, c’est qu’il y a cet endroit de la révolte, quelque chose de l’ordre de l’intime. A un moment de fragilité et de violence pareil, il y a une maladresse qui peut surgir", raconte l’acteur. Avant d’ajouter : "mais ce qui est intéressant, c'est de se dir...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles