Cannes : pour Thierry Frémaux, "ce palmarès exprime bien ce qu'est le cinéma aujourd'hui"

·1 min de lecture

Au terme d'une édition haute en couleur, le Festival de Cannes s'est achevé samedi soir avec la cérémonie de clôture et la révélation du palmarès par Spike Lee et son jury. Et c'est la Française Julia Ducournau qui a remporté la Palme d'or pour son film Titane, devenant ainsi la première femme récompensée par ce prestigieux prix depuis Jane Campion. Et au-delà des films, cette 74e édition marquait le retour du Festival pour la première fois depuis le début de la pandémie de coronavirus. Sur Europe 1, le délégué général du Festival Thierry Frémaux a fait le bilan de cette quinzaine. 

ANALYSE - Festival de Cannes : une Palme d'or choc pour "Titane" et un palmarès pointu

Interrogé sur la bourde du président du jury Spike Lee, qui a annoncé le nom de la lauréate de la Palme d'or dès le début de la soirée au lieu du prix d'interprétation masculin, Thierry Frémaux ne lui en tient pas rigueur. "Ça prouve que tout ça, c'est spontané, c'est vivant", répond-il. 

Titane, "pas un film violent"

Mais que pense le délégué général du festival du choix du jury de récompenser le film choc de Julia Ducournau, un choix qui ne devrait pas manquer de faire parler ? Se disant "heureux" de ce choix, Thierry Frémaux ne pense en revanche pas que le fait qu'aucune femme n'ait été primée depuis 28 ans ait pu peser dans la décision, tout comme il ne voit pas dans ce choix d'un film radical un geste engagé de la part de Spike Lee. "Je crois que c'est le cinéma qui a parlé. Ce n'est pas vraiment l'id...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles