[#CannesForever] L’année où “La vie d’Adèle” affola la croisette

Jean-Marc Lalanne
Capture d'écran Youtube

Retrouver les autres épisodes de notre série

>> L'année où Godard chuchota aux oreilles des festivaliers avec “Le Livre d'image”

>> L’année où Tarantino rafla à 31 ans la Palme d’or avec “Pulp fiction”

Cannes 2013. Toutes les nuits, les festivaliers noctambules se grisent ad libitum d'alcool, de danse et d'electrofunk sur Get Lucky, single magique de Daft Punk sorti juste avant le début du festival. La basse de Nile Rodgers, le falsetto de Pharrel, le groove nostalgico-futuriste des Daft font monter de plusieurs degrés la température. Et pourtant, l’année est déjà assez chaude sur les écrans du palais. Dans la section Un certain regard, des hommes nus s’ébattent au bord de l’eau dans une orgie de sodomie, de fellations, mais aussi de meurtres à l’arme blanche. C’est L’inconnu du lac, chef-d’œuvre absolu d’Alain Guiraudie. Et dans les jours qui suivent, un autre grand film érogène embrase la croisette : La vie d’Adèle, le percutant nouveau film d’Abdellatif Kechiche.

Trois palmes

C’est le cinquième long-mét

Lire la suite sur lesinrocks.com