[#CannesForever] L'année où Godard chuchota aux oreilles des festivaliers avec “Le Livre d'image”

Bruno Deruisseau

Retrouvez les autres articles de la série #CannesForever :

>> L’année où Tarantino rafla à 31 ans la Palme d’or avec Pulp fiction

Les années 2010 auront été marquées par une forte présence de Godard au Festival de Cannes. Sur ses neuf présences sur la Croisette, un tiers l'a été durant cette période, avec trois films : Film Socialisme (2010), Adieu au langage (2014) et Le Livre d'image (2018). C'est aussi pour ces deux derniers films qu'il a remporté ses seules récompenses cannoises : un Prix du jury ex aequo avec Mommy de Xavier Dolan en 2014 et une Palme d'or spéciale en 2018. Mais cette palme "spéciale" n'est pas le seul évènement godardien de cette édition qui récompensa Une affaire de famille de Kore-eda.

La projection en elle-même fut une sorte de happening (comme la projection du second volet de Mektoub My Love de Kechiche le sera l'année suivante), puisque le mixage sonore du film fut spécialement pensé pour l'acoustique du grand théâtre lumière. La voix de Godard y voyageait à quatre coins de la salle dans un chuchotement crépusculaire qui conférait à la présence du réalisateur un caractère à la fois très intime et insaisissable.

Familière et lointaine,

Lire la suite sur lesinrocks.com