Cara Delevingne a "donné" un orgasme à la science : mais pourquoi donc ?

Cara Delevingne a
Cara Delevingne a "donné" un orgasme à la science : mais pourquoi donc ? - Abaca

La top et actrice britannique Cara Delevingne a donné de sa personne pour sa série documentaire "Planet Sex", dans laquelle elle explore des thématiques autour de la sexualité.

Pour faire avancer la recherche scientifique, certains donnent des organes, d'autres du sperme... Mais Cara Delevingne a décidé d'innover. L'actrice et mannequin britannique a "fait don" de l'un de ses orgasmes à la science. Le tout pour les besoins de la série de la BBC, Planet Sex, qui sort ce jeudi 1er décembre, dans laquelle Cara Delevingne explore plusieurs thématiques autour de la sexualité.

Oui, je vous vois venir : il n'est physiquement pas possible de donner un orgasme. L'actrice s'est simplement masturbée pour les besoins du show. En revanche, elle a réellement donné deux échantillons de son sang, l'un prélevé avant l'orgasme, l'autre après.

Le but d'une telle manoeuvre ? Mieux comprendre les mécanismes du plaisir féminin en mesurant le taux d'endocannabinoïdes dans son sang. Cette substance chimique est connue pour réduire l'anxiété, augmenter l'euphorie et procurer un effet relaxant après un orgasme.

Cette expérience est relatée dans le premier épisode de la série, consacré à l'écart orgasmique entre les hommes et les femmes. L'actrice s'exprime à ce sujet dans un extrait du programme : "Les scientifiques disent que 95 % des hommes hétérosexuels ont un orgasme pendant les rapports sexuels, mais seulement 65 % des femmes hétérosexuelles en ont un (chiffres que nous avons vérifiés, Ndlr)."

"Pour être honnête, je pense que cela semble beaucoup trop élevé, car la plupart de mes amies hétéros disent que c'est probablement...

Lire la suite


À lire aussi

Des femmes en lingerie sur un marché de Noël : ces pubs sexistes qui ne passent plus
Ce personnage a-t-il vraiment eu des sentiments pour Mercredi ?
Pourquoi le record d'Olivier Giroud ne doit pas invisibiliser celui d'Eugénie Le Sommer