Carburants : à quel point le diesel est-il nocif pour notre santé et notre planète ?

Carole Bélingard
Le diesel, longtemps privilégié par les automobilistes, altère en réalité dangereusement la qualité de l'air que nous respirons.

"Moins polluant", "économique"… Dans les années 1990, le diesel était mis en avant dans les médias pour ses nombreuses qualités supposées. Les politiques publiques ont d'ailleurs largement incité les foyers français à s'équiper de voitures diesels, notamment via une fiscalité avantageuse. Résultat de cette promotion : 62% du parc roulant de véhicules de particuliers est aujourd'hui composé de voitures diesels, selon des chiffres de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) collectés en 2015.

Mais les habitudes changent. Pour la première fois, le nombre de véhicules neufs essence vendus en 2017 dépasse le nombre de diesels, signale l'Ademe. Le discours politique évolue aussi. Pour justifier la hausse des taxes sur le gazole, les membres du gouvernement ne cessent de rappeler dans les médias "les morts prématurées liées à la pollution de l’air", à l'instar du ministre du Budget, Gérald Darmanin, sur Europe 1, fin octobre. Les élus de la métropole du Grand Paris ont même voté, lundi 12 novembre, une prochaine interdiction de circulation dans 79 communes pour les diesels immatriculés avant 2001.

Pourquoi un tel désamour ? Parce que le diesel n'est pas aussi bon qu'on nous le vendait, ni pour notre santé, ni pour notre planète. Et ce à cause des différents polluants qu'il rejette dans l'atmosphère.

Les particules fines

"Les diesels (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi