Carburants : les Français se font-ils avoir par rapport au reste des Européens ?

Le prix des carburants flambe en France et dans le reste de l’Europe, mais l’Hexagone souffre-t-il davantage de cette hausse des tarifs à la pompe ? La réponse ne fait aucun doute : oui, absolument. Et cela s’explique par les différents paramètres qui composent le prix de l’essence et du gazole, c’est-à-dire “le prix du baril, le change euro-dollar, la marge de raffinage, la marge de distribution, et enfin, les taxes”, détaillait auprès du Figaro Philippe Charlez, expert en question énergétique pour l’Institut Sapiens, lundi 18 septembre. Le dernier point, celui des taxes, est celui qui engendre le plus de disparités entre la France et les autres pays européens.

Mais revenons dans un premier temps à ces fameuses différences de prix. En France, les automobilistes doivent désormais débourser 1,96 centime d’euro en moyenne pour un litre d’essence SP95, et 1,88 centime pour un litre de diesel, d’après les données hebdomadaires de la Commission européenne, indiquent nos confrères. À mesure de comparaison, chez nos voisins les plus proches, en Espagne, l’essence SP95 est en moyenne affichée à 1,73 le litre, contre 1,86 en Belgique, et 1,94 en Allemagne. Dans les pays nordiques, où les salaires sont largement plus élevés qu’en France, le litre grimpe à des prix très élevés, à 1,98 en Finlande, 2,05 au Danemark ou encore 2,10 aux Pays-Bas. Chez les Bulgares, en revanche, il faut compter 1,42 euro le litre, contre 1,39 en Pologne, ou 1,47 en Roumanie.

Pour le diesel, hormis les pays scandinaves (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite