Le cardinal Ricard, figure de l'Église de France, avoue avoir agressé sexuellement une jeune fille

© Andrew Medichini/AP/SIPA

À la tête du diocèse de Bordeaux, Jean-Pierre Ricard avait affronté dans la deuxième moitié des années 2010 la première vague de révélations sur les agressions sexuelles dans l'Église en encourageant la haute hiérarchie catholique à dénoncer les faits. Il est aujourd'hui également mis en cause.

À nouveau, une figure de l'Église est rattrapée par le scandale. Et pas n'importe laquelle. Archevêque de Bordeaux de 2001 à 2019, cardinal depuis 2006, président de la Conférence des évêques de France (CEF) de 2001 à 2007, Mgr Jean-Pierre Ricard, 78 ans, a reconnu une conduite « répréhensible » envers une mineure de quatorze ans, il y a 35 ans.

Des faits vraisemblablement prescrits

L'annonce a été faite par l'actuel président de la CEF Éric de Moulins-Beaufort lors d’un point presse sur le thème des abus sexuels et de leur gestion à la veille de la clôture de l'assemblée plénière de la CEF à Lourdes. À la surprise générale, il a lu un message envoyé par le cardinal Jean-Pierre Ricard.

« Il y a 35 ans, alors que j'étais curé, je me suis conduit de façon répréhensible avec une jeune fille de quatorze ans. Mon comportement a nécessairement causé chez cette personne des conséquences graves et durables », y écrit le cardinal.

« J'ai décidé de me mettre à la disposition de la justice tant sur le plan de la société que de celui de l'Église », a-t-il ajouté, affirmant avoir demandé « pardon » à cette victime, toujours selon ses propos rapportés. Si l’ex-prélat ne dévoile ni la nature, ni le détail des faits dont il s’incrimine. Mais leur révélation illustre toutes les ambigüités de la haute hiérarchie du catholicisme français face aux abus sexuels commis dans l'Église.

Ce mardi 8 novembre,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi