Carla Bruni : ce dîner qu’elle a voulu tenir secret

D’habitude, quand Carla Bruni passe un bon moment en famille ou entre amis, elle le dit. Ses fans le savent, la chanteuse n’aime rient tant que partager des photos sur les réseaux sociaux. Son compte Instagram fourmille de vieux clichés de son frère Virginio, de sa mère Marisa, de ses anciennes années de mannequinat, et nombreuses nombreuses vidéos. Son modèle préféré ? La petite Giulia bien sûr, née de son union avec l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy. La fillette prend la pose à la moindre occasion au point que sa mère pourrait créer une collection à la façon des Martine. Il y a eu Giulia à la plage, l'anniversaire de Giulia, Giulia fête Pâques avec un lapin, Giulia fait du poney, puis Giulia petit rat de l’opéra. Sans oublier Giulia fait de la voile.

Un dîner présidentiel dans un hôtel particulier du XVIe arrondissement

N’allait pourtant pas croire que Carla Bruni poste toute sa vie sur Instagram. Il est un dîner qu’elle a organisé chez elle, avec son époux, et gardé top secret. Et dont personne n’aurait eu connaissance si Le Parisien ne s’en était pas fait l’écho. "Pourquoi vous ne viendriez pas à la maison avec Brigitte?" : tout commence par cette simple invitation que lance Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron. Un soir de l'été 2019, les Macron se rendent ainsi chez les Sarkozy dans l'hôtel particulier qu’ils habitent dans le très chic XVIe arrondissement de Paris. Entre Présidents, on se comprend, visiblement. Le parisien de commenter: "Jamais l'on a vu sous la Ve république un chef de l'Etat et un de ses prédécesseurs s'afficher si complices [… ] Ils se parlent de temps en temps par téléphone sur des sujets internationaux. Il y a du respect entre eux",

Nul ne sait ce que les couples Macron et Sarkozy se sont dit ce soir-là. Toujours est-il que l’ambiance devait être à la fête puisque quelques semaines plus tard, Brigitte et Emmanuel Macron ont profité des vacances d’été pour rendre aux Sarkozy leur invitation en les conviant au fort de Brégançon.

(...) Cliquez ici pour voir la suite