Carlos Ghosn : le soutien sans faille de ses filles

Emilie Poyard

Une fuite rocambolesque. Carlos Ghosn, l’ex-patron de Renault-Nissan, était assigné à résidence au Japon, en raison d'accusations de malversations financières. Mais lundi 30 décembre, il a quitté sa résidence à Tokyo avant de fuir au Liban via Istanbul. Il affirme avoir « seul organisé [son] départ ». Une manière de protéger sa famille - son épouse qu’il a retrouvée au Liban - mais aussi ses trois filles et son fils ?

Il devait être jugé au Japon au mois d’avril. Carlos Ghosn, qui fait l’objet de quatre inculpations, a choisi la fuite. L’homme d’affaires de 65 ans a ainsi réussi à quitter sa résidence le 30 décembre dernier avant de gagner Istanbul puis le Liban, dont il possède la nationalité. Comme le rapporte « Le Monde », l’ex-patron de Renault-Nissan aurait rejoint son épouse, Carole. Sa famille a-t-elle joué un rôle dans sa cavale ? « C'est moi seul qui ai organisé mon départ », affirmait-il jeudi dans un communiqué envoyé à l’AFP, comme l’explique « L’Express ». « Les allégations dans les médias selon lesquelles mon épouse Carole et d'autres membres de ma famille auraient joué un rôle dans mon départ du Japon sont fausses et mensongères. (…) Ma famille n'a joué aucun rôle », écrit ainsi Carlos Ghosn. Comme nous vous l’expliquions dans le magazine ELLE en avril dernier - alors qu’il était incarcéré au Japon pour la deuxième fois - l'ex-patron de Renault-Nissan peut compter sur le soutien des femmes de sa vie. Carole Ghosn, sa seconde épouse, avait ainsi interpellé Emmanuel Macron il y a un an, l’appelant à « s'assurer de la détermination de la République française à garantir à ses ressortissants le droit à un procès équitable ».

Qui sont les filles de Carlos Ghosn ? 

Cette Libanaise a épousé Carlos Ghosn en 2016 et leur mariage à Versailles a depuis fait couler beaucoup d’encre. C’est à New York...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi