Caroline de Benoist : une créatrice en cinq secrets

Depuis quelques années, ses créations nous mettent en joie. Véritable touche-à-tout, la créatrice française aime surprendre. Après les bijoux et les pyjamas, la voici désormais qui s’attaque aux arts de la table avec une collection de pièces en céramique.Le grand public la connaît de manière indirecte. Son compagnon, Olivier de Benoist, la cite régulièrement dans ses sketchs. Elle, c’est Caroline de Benoist, une créatrice qui s’est fait un nom depuis plusieurs années en tant que créatrice de bijoux. Ses pièces, colorées, sont un véritable instantané de bonne humeur. On retrouve ce goût pour les coloris vifs dans son nouveau projet : une collection dédiée aux arts de la table dont les pièces sont en céramique. Son nom ? « Poterie bleue ». De la couleur, de l’évasion et une pointe d’humour. Soit les composantes essentielles de l’ADN de cette créatrice qui ne cesse de nous inspirer. Présentation en cinq actes.À lire > Visite privée : un mas provençal envoûtant dans le Sud de la FranceUne carrière atypiqueLorsque l’on regarde l’univers de Caroline de Benoist, on se dit que cette dernière a toujours baigné dans un univers artistique. Et bien non puisqu’avant de tutoyer les pierres précieuses, Madame était… juriste. Un début de carrière aux antipodes de son activité professionnelle actuelle. En tout et pour tout, Caroline de Benoist a travaillé pendant près de quinze ans auprès de grandes maisons de luxes comme Hermès. Un univers auprès duquel elle a aiguisé son goût pour les belles choses.Le goût de l’exotismeIl y a ceux qui voyagent en dévorant un bon livre ou en écoutant un album de musique du monde. Avec Caroline de Benoist, on s’évade en portant ses bijoux. Tout a commencé à Bali, à l’occasion d’un voyage en famille. Celle qui était encore juriste à cette époque a demandé à un atelier local de réaliser des bijoux en argent qu’elle avait dessinés en s’inspirant des vanneries tressées aperçues sur les marchés. Le succès fut au rendez-vous. À tel point que bien vite, elle dut délocaliser la fabrication à Jaipur, en Inde. Tout comme l’Indonésie, le pays des maharadjas est une source d’inspiration inépuisable dans ses différentes créations, que ce soit dans le textile ou le lifestyle.L’amour des couleursLes allergiques des couleurs vont passer leur tour. Les autres, quant à eux, vont être aux anges. Les créations de Caroline de Benoist sont semblables à de véritables arcs-en-ciel. Les nuances s’entrechoquent dans un fatras de lignes irrégulières et de formes alambiquées. Les pièces qu’elle conçoit sont élégantes et témoignent d’un savoir-faire méticuleux mais les volutes, damiers et arabesques fleuries sont d’une personnalité folle. Ce qui correspond à son mantra : un bijou doit être autant distingué que remarqué.Une coloriste touche-à-toutPolyvalente, Caroline de Benoist l’est assurément. Si on l’a souvent présentée comme une créatrice de bijoux (c’est de cette manière qu’elle s’est fait connaître), elle a également marqué les esprits avec ses somptueux pyjamas aux accents baroques que les plus audacieuses portaient de nuit… comme de jour. Aujourd’hui, on lui découvre une autre facette de son talent, davantage tournée vers la décoration. Avec la collection d’art de la table baptisée « Poterie bleue », elle rend hommage à la technique artisanale du même nom où l’on utilise un pigment bleu très caractéristique pour colorer la céramique.Block print et poterie bleueComme c’est le cas avec les bijoux qu’elle propose, la collection « Poterie bleue » présente des pièces dans des matières de qualité. La céramique, matériau qui reste au sommet de la hype malgré les saisons qui passent, demeure le trait d’union de ces assiettes, ramequins et autres dessous de plats aux couleurs vitaminées que l’on imagine parfaitement sur nos grandes tablées pour les vacances à venir. Les arts de la table, cela ne concerne pas uniquement la vaisselle et la créatrice a également eu l’idée de s’attaquer au linge de maison. Nappes, sets, maniques, tabliers… Tous sont en coton naturel et imprimés selon la technique dite du « Block Print ». À savoir des tampons de bois taillés et sculptés à la main, trempés dans des encres d’origine végétale et apposés manuellement sur le tissu, en plusieurs couches.Esthétiques et éthiques, les créations de Caroline de Benoist pour la maison sont un enchantement. La preuve en images !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles