"Les Malheurs de Sophie" : qui est Caroline Grant, la jeune héroïne du film ?

Qui ne connaît pas Les Malheurs de Sophie ? Le classique de la littérature française, de la Comtesse de Ségur, écrit en 1858, a déjà été plusieurs fois adapté à la télévision en série ou au cinéma. Lundi 30 décembre, France 3 a décidé de diffuser la version du réalisateur Christophe Honoré. "Ce fut pour moi une rencontre avec un auteur : pour la première fois, après avoir aimé un livre, j’avais envie de poursuivre un autre titre du même auteur", s'est souvenu le célèbre réalisateur dans les colonnes de Télé Z. Pour interpréter celle qui aura toute la lumière sur elle, il a choisi de faire confiance en Caroline Grant. Parmi les 800 autres enfants auditionnés, elle est parvenue à le séduire. "La première fois qu’elle est venue, elle ne connaissait pas Les Malheurs de Sophie. Mais elle savait une chose : elle voulait faire un film ! C’était étonnant, car il était difficile de savoir à quoi cela correspondait dans son esprit. J’ai remarqué très vite, qu’elle avait un goût pour le jeu très fort. Physiquement, en plus, elle correspondait à la petite fille de château que j’imaginais : ses grands yeux, ses boucles noires, sa vivacité, son énergie, et même le timbre de sa voix", a encore expliqué le réalisateur dans Télé-Loisirs. Alors qu'elle n'avait que cinq ans au début du tournage, Caroline Grant était déjà éblouissante.

⋙ Muriel Robin atteinte par la maladie d’Alzheimer… sur TF1

Bien que durant toute la durée du tournage, la petite fille n'a sans cesse posé des questions sur les techniques de cinéma, la façon de monter... elle ne semblait pas vouloir poursuivre dans cette voie. En effet, lors de la sortie du film dans les salles en 2016, la jeune fille assurait ne pas avoir vraiment de retenter l'expérience avec un autre film. Depuis Les Malheurs de Sophie, et alors qu'elle était la belle surprise de ce film, elle n'a pas été revue à l'affiche d'une autre réalisation. Caroline Grant souhaite sans doute profiter de la vie comme toutes les petites filles de son âge.

A lire aussi

(...) Cliquez ici pour voir la suite