Carrefour va demander à Bruno Le Maire "un moratoire" sur une loi encadrant les promotions

Les distributeurs vent debout contre la loi Descrozaille. À la veille d'une rencontre entre le ministre de l'Economie et les distributeurs sur l'inflation, le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, a déclaré ce mardi 29 août qu'il demanderait à Bruno Le Maire "un moratoire" sur l'application de la loi Descrozaille, qui encadre les promotions de certains produits et doit entrer en vigueur en mars 2024. "Je vais lui demander un moratoire d'un an sur l'application de la loi Descrozaille" votée en mars dernier et "qui conduit (les distributeurs) à devoir limiter les promotions dans la droguerie, pour les produits de soins et d'hygiène à 34%", a-t-il développé sur Franceinfo.

"Aujourd'hui, je peux vendre une lessive à 50 ou 60% de promotion", a-t-il expliqué. Mais dès l'application de cette "mauvaise loi" comme il la qualifie, Carrefour comme les autres distributeurs seront "obligé(s) de se limiter à 34%". Alexandre Bompard a déploré que les consommateurs, frappés par l'inflation, se privent de produits "essentiels" tels que "les protections féminines, les couches, le dentifrice" qui accusent des baisses de vente "à deux chiffres".

La loi Descrozaille "ne bénéficie qu'à trois grandes multinationales mondiales", a estimé le PDG, qui a cité Procter & Gamble, Henkel et Unilever. Porté par le député Renaissance Frédéric Descrozaille, le texte a été décrié par les distributeurs, un des points de crispation principaux portant sur le plafonnement à 34% des promotions "chocs" sur les produits (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite