Comment la carrière de "mannequin de classe moyenne" a amené Imany à la musqiue

·1 min de lecture

Si elle n'avait pas été mannequin, elle n'aurait peut-être jamais été chanteuse. Invitée de l'émission d'Anne Roumanoff Ça fait du bien, Imany revient sur cette première période de sa vie professionnelle, entamée à 19 ans, et dont les difficultés l'ont poussé à oser se lancer dans ce qui lui faisait vraiment envie : la musique. 

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff en replay et en podcast ici

"Quitte à ne pas avoir d'argent, autant faire un truc que j'aime"

Même si Imany a été amenée à vivre à New York dans le cadre de son travail, elle explique se considérer comme "une mannequin de classe moyenne". "Pourquoi je dis 'classe moyenne' ? Parce que des fois, je faisais des trucs sublimissimes. Mais je pouvais aussi avoir une traversée du désert pendant des mois et des mois à galérer", nuance-t-elle.

"Quand il y a eu le 11-Septembre, j'étais à New-York', se souvient-elle. "Il n'y avait plus rien, il n'y avait plus que les top models qui travaillaient. C'est là qu'on se rend compte qu'on est 'classe moyenne'."

>> ÉCOUTER AUSSI - Le portrait inattendu de... Imany

Ces hauts et ces bas ont permis à Imany de trouver la force de choisir la voie qu'elle voulait vraiment prendre. "Je pense que si j'avais gagné beaucoup d'argent tout le temps, je n'aurais pas eu le courage de faire de la musique. Donc c'était une bonne chose", explique-t-elle. "Le fait que je me retrouve dans des situations très compliquées, sans argent, je me suis dit que quitte à galérer, autant ...


Lire la suite sur Europe1