Vaccin AstraZeneka avant 55 ans : un vaccin à ARN recommandé en 2e dose

·1 min de lecture

Depuis le 19 mars, à la suite de remontées de cas d’événements thromboemboliques de localisations inhabituelles par l’Agence européenne du médicament, la HAS a recommandé de réserver le vaccin AstraZeneka aux personnes âgées de plus de 55 ans. Problème : avant cette restriction, un peu plus de 500 000 personnes de moins de 55 ans ont reçu une première dose de vaccin AstraZeneca. Ces primo-vaccinées vont donc bientôt devoir recevoir leur deuxième dose.

L’administration d’une seule dose de ce vaccin étant insuffisante pour garantir une protection durablement efficace, la HAS recommande ce 9 avril de compléter le schéma vaccinal pour cette population avec un vaccin à ARNm dans un délai de 12 semaines après la première injection.

Cette stratégie de recourir à un schéma de vaccination en deux étapes utilisant pour la deuxième injection un vaccin relevant d’une technique différente de la première est appelée "prime-boost hétérologue". Concrètement, l'injection de vaccin à ARN va servir de rappel, "une seule dose devrait donc suffire", estime la HAS, qui précise que cela devra toutefois être confirmé par une étude de cohorte. "C’est la même protéine Spike qui est visée, donc il est probable qu’une dose soit suffisante, a expliqué Elisabeth Bouvet (HAS). Il ne sera très vraisemblablement pas nécessaire de faire une deuxième dose de vaccin ARN."

A l'occasion d'une conférence de presse, la HAS a par ailleurs tenu à rassurer les (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19 en France ce 9 avril : chiffres, annonces
Réveils nocturnes : les bons réflexes pour se rendormir vite
La pollution de l'air pourraient favoriser le cancer du sein
Addictions : une étude découvre un marqueur prédictif dans le cerveau
Covid-19 : les orteils bleus, signe d'une forte immunité