Comment les cauchemars d'Aurélie Valognes l'ont poussé à devenir romancière

·1 min de lecture

Comment passe-t-on de cadre dans une grande entreprise américaine à autrice à succès ? Aurélie Valognes, qui publie son septième roman Le tourbillon de la vie, revient au micro d'Anne Roumanoff dans Ça fait du bien sur ses débuts dans le métier de l'écriture, et sur le succès inattendu de Mémé dans les orties, son premier roman. Sa nouvelle carrière commence lorsque son mari est muté à Milan et que la cadre dans le marketing démissionne pour le suivre, son entreprise n'étant pas implantée dans la ville italienne. 

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

"Je n'avais jamais rêvé d'écrire avant"

Cette période est difficile à vivre pour Aurélie Valognes. "J'ai écrit parce que j'en avais besoin", explique-t-elle. "J'étais dans une phase où je n'étais pas très, très bien dans ma vie : je sortais d'un baby-blues et j'avais une cousine du même âge que moi qui était gravement malade." Elle se demande alors si, dans le cas où sa vie s'arrêterait demain, elle aurait atteint tous ses rêves.

Et c'est un cauchemar récurrent qui la pousse à écrire. "Je voyais ma tombe, avec marqué dessus 'Aurélie Valognes, écrivain'. A cette époque-là, j'en rêvais toutes les nuits, pendant deux mois", se souvient Aurélie Valognes. "Je n'avais jamais rêvé d'écrire avant, et je ne savais même pas que c'était mon rêve. Je l'avais oublié."

"Je publie mon roman sur Amazon et je reprends ma vie"

La future romancière à succès se lance alors dan...


Lire la suite sur Europe1