Cauchemars : cette technique permettrait de les éviter, selon des chercheurs

ISTOCK /Anna Gorbacheva

76%. C'est le pourcentage de femmes qui souffrent de cauchemars, selon un sondage mené par l'Ifop. Un quart d'entre elles en fait même toutes les semaines (24% contre 13% des hommes). En cause ? La charge mentale ainsi que le stress subit au quotidien. Ces cauchemars ont plus de chances d’apparaître en cas de stress, de fièvre, de fatigue intense ou à la suite d’une consommation d’alcool, précise le Manuel MSD. En général, les personnes souffrant de ce trouble se voient prescrire des thérapies par répétition d'images (IRT), qui consiste à modifier le cauchemar en une fin plus positive. Cependant, bien qu'elles soient efficaces, elles ne fonctionnent pas sur tous les patients.

C'est la raison pour laquelle des chercheurs suisses sont parvenus, dans une étude publiée dans la revue Current Biology le 27 octobre 2022, à trouver une solution alternative pour toutes celles et ceux qui feraient des cauchemars et ce, grâce à des notes de piano.

Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques ont examiné 36 patients, qui ont été divisés en deux groupes. Dans le premier groupe, les participants étaient traités uniquement par thérapies par répétition d'images (IRT). Dans le second, les patients suivaient également l'IRT mais cette fois-ci, ils devaient écouter simultanément des accords de piano. "L'un des deux groupes de patients a fait cet exercice pendant qu'un son, en particulier un accord majeur de piano, était joué toutes les 10 secondes. L'objectif était que ce son soit associé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite