Cauet revient sur son clash avec Angèle et s'en prend aux jeunes artistes

Cauet était l'invité d'On refait la télé sur RTL, ce samedi 2 février. Il en a profité pour revenir sur les coulisses de La Méthode Cauet et a raconté le fameux petit accrochage qu'il avait eu avec la chanteuse Angèle. Après avoir réécouté cette séquence, il a avoué que son tacle à Angèle était "violent". "Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je suis comme ça. Je suis très honnête et, que ce soit Angèle, Justin Bieber ou quelqu'un d'autre, quand il y a un truc qui ne me plaît pas sur l'instant, je le dis !", a-t-il assumé.

L'animateur de 47 ans a ensuite donné son avis sur les jeunes artistes. Il a notamment critiqué le peu d'endurance et de résistance à l'effort de certains d'entre eux. "Il y a eu une génération d'artistes qui faisait 200 galas […], qui remontaient faire une émission de Drucker, qui redescendaient chanter et qui n'étaient jamais fatigués", a-t-il expliqué. Et de poursuivre. "Aujourd'hui, on a un essoufflement ultra rapide où, après un album et une tournée, ils sont morts et ils font une pause dans leur carrière. Je trouve ça étonnant !".

>>> "Mask Singer" : Cauet dévoile le nom de la célébrité qui se cache sous le costume de l'abeille

En colère, l'ancien animateur de La Méthode Cauet n'a pas mâché ses mots. "Je veux bien tout entendre sur la fatigue. Mais enfin, c'est quand même des métiers jolis, sympas, c'est pas des métiers galère. Moi, mon père était ouvrier, il travaillait la nuit… Là, le mot 'pénibilité du travail', croyez-moi, il prenait son sens !. Il y a peut-être plein de gens, là, qui nous écoutent, et qui sont comme ça, qui ont de quoi être fatigués à 60 ans en fin de carrière. Des gens qui bossent, qui gagnent un petit salaire, qui galèrent avant la fin du mois, et ils ne se plaignent pas !", a-t-il ajouté avant de révéler qu'il n'était pas en froid avec Angèle : "J'ai dit ce que j'avais à dire sur l'instant, et après elle a chanté et après elle a rigolé. Mais ce qui était dit est dit. Et je trouve ça important."

A lire aussi : Cauet

(...) Cliquez ici pour voir la suite