Ça commence aujourd'hui - "À 21 ans, j'ai pris 50kg en un an et demi" : le témoignage de Ludovic sur l'hyperphagie qui a ému la toile

Capture écran France 2 direct/ça commence aujourd'hui
Capture écran France 2 direct/ça commence aujourd'hui

L'hyperphagie, l'anorexie mentale et l'orthorexie étaient au cœur des discussions ce lundi 14 novembre 2022 dans Ça commence aujourd'hui sur France 2. Mais pour aborder ce thème, la production avait choisi un angle rare : celui des hommes. Ainsi, Ludovic 25 ans, est venu livrer son combat contre l'hyperphagie. Un témoignage émouvant et précieux, qui a suscité beaucoup d'empathie sur Twitter et en plateau.

Ce lundi 14 novembre 2022, la semaine de Ça commence aujourd'hui sur France 2 débutait avec un thème fort, et peu souvent traité sous cet angle : "Hyperphagie, anorexie, orthorexie : ces troubles qui touchent aussi les hommes". Interrogé en préambule par Faustine Bollaert, le nutritionniste Patrick Serog présent sur le plateau a expliqué ce tabou par la rareté des cas masculins. "C'est d'abord parce qu'ils sont très peu nombreux et souvent ils se murent dans une solitude. C'est aussi plus difficile de faire parler les garçons", a-t-il expliqué. Comme rappelé dans l'émission, les troubles du comportement alimentaire touchent en effet entre 2 et 3 fois plus de femmes que d'hommes.

Pourtant, ce lundi, trois jeunes hommes ont décidé de prendre courageusement la parole sur ce sujet. Et parmi eux, figurait Ludovic, 25 ans, atteint d'hyperphagie. C'est après un régime, qui lui avait été proposé par une diététicienne, que celui-ci développe la maladie. Entre deux séances, il craquait en cachette pour de la nourriture grasse comme des chips, entraînant très vite un fort sentiment de culpabilité. L'hyperphagie est apparue, pour ne plus le quitter jusqu'à ce jour : "Je peux engloutir de grosses quantités sans avoir faim, sans but précis. Je vais manger manger manger... C'est souvent quand je ne vais pas bien, que je vis une grosse émotion, du stress, de la solitude. Je vais me réfugier dans la nourriture comme un doudou pour un enfant". Comme souligné par Faustine Bollaert, l'hyperphagie n'a rien d'une simple tendance à la gourmandise, mais constitue une véritable maladie.

D'ailleurs, Ludovic a expliqué ne prendre aucun plaisir au moment où il ingère toute cette nourriture. "C'est très vite conflictuel. C'est presque comme une bagarre avec la nourriture, je vais la chercher et je me retrouve à manger, car ça doit se faire et j'aime pas ça !". Son trouble prend des proportions encore plus grandes, lorsqu'il décide de s'installer seul dans le nord de la France à 21 ans, à mille kilomètres de sa famille. "J'ai pris 50kg en un an et demi […] Je faisais des crises très souvent". Une aggravation qu'il attribue à l'absence de cadre familial, à son rythme de travail mais surtout à la solitude.

"Le témoignage de Ludovic reflète tellement de vérités"

S'il est difficile pour lui de comprendre l'origine précise de son mal, Ludovic se souvient d'une adolescence marquée par le manque de confiance et la difficulté à nouer des liens avec ses camarades. Bien que né "dans une famille aimante", le jeune homme évoque son impression d'être "né stressé" ainsi qu'un lointain diagnostic de Haut potentiel intellectuel. Aujourd'hui heureusement, il va un peu mieux grâce à un retour auprès de sa famille et à une psychothérapie suivie depuis un an et demi, qui lui permet d'"apprendre à se comprendre". Mais il estime encore avoir du chemin à faire. "Je faire encore des crises, une ou deux fois par semaine […] ça dépend des phases, de comment ça va dans ma vie".

Sur Twitter, le témoignage plein de sensibilité et de discernement du jeune homme a beaucoup ému les internautes, qui ont ressenti l'envie de l'encourager. Un sentiment visiblement partagé par Faustine Bollaert, qui lui a fait une proposition inattendue à la fin de l'émission : envoyer à la production une petite vidéo de lui tous les mois avec son évolution, afin d'instaurer une sorte de "suivi affectif". Une idée elle aussi saluée par les internautes.