Ça commence aujourd'hui - "Questions gênantes", "Mais Faustine, quand même !", "Curieuse", "Voyeurisme" : des twittos gênés par l'interview d'une femme de 88 ans en couple avec un homme plus jeune

Capture écran France 2 direct/Ça commence aujourd'hui
Capture écran France 2 direct/Ça commence aujourd'hui

Pour lever les tabous, Faustine Bollaert doit parfois se montrer très curieuse avec ses invités dans Ça commence aujourd'hui sur France 2. Mais les téléspectateurs sont-ils prêts à tout entendre ? Les questions très intimes qu'elle a posées ce mercredi 9 novembre à une dame de 88 ans sur le plateau, ont fait grincer des dents certains twittos...

Ce mercredi 9 novembre 2022, Ça commence aujourd'hui s'est intéressé à un gros tabou avec le sujet "Différences d'âges dans le couple : elles aiment un homme plus jeune". Sur le plateau, Faustine Bollaert recevait Sophie, qui a 11 ans de plus que son conjoint, ainsi que Corinne et Anne, âgées toutes les deux de 23 ans de plus que leurs compagnons. "Aujourd'hui encore, l'écart d'âges est bien plus difficilement accepté dans ce sens-là", a ainsi lancé en préambule l'animatrice, qui était bien décidée à lever tous les tabous. Une petite mise au point a d'abord été faite sur le terme de "cougar". "Le cougar est un prédateur qui va manger l'homme tout cru […] ça dit quelque chose de sexuel, mais rien sur la relation sentimentale qui va se construire...", a regretté la psychologue Natacha Espié.

Contrant tous ces préjugés, les témoignages du jour parlaient tous d'amour vrai. Et décrivaient plutôt des situations dans lesquelles l'initiative a été prise par l'homme du couple. Ainsi, Jonathan, qui travaille aux pompes funèbres a été le premier à tomber amoureux de Corinne. Celle-ci avait fait appel à ses services au moment du décès de sa mère. Après avoir été aux petits soins pour elle au moment de cette douloureuse épreuve, il l'invite à dîner. "On passe un bon moment de fous rires tout au long du repas, en discutant on se trouve des points communs comme les tatouages, la musique rap, la moto, les voyages etc", se souvient Corinne. Leur idylle fonctionne parfaitement, malgré les embuches : ainsi, Corinne rencontre des problèmes de communication avec son fils, un an plus vieux que son beau-père. Et le couple doit régulièrement faire face à des maladresses : "Une fois, Corinne était tombée en panne de voiture. Le monsieur du garage me rappelle en disant : 'le véhicule de votre maman est disponible'", raconte Jonathan.

"Faustine Bollaert à l'aise dans les questions gênantes"

Francis, 65 ans aujourd'hui, craque sur Anne au premier regard. Elle avait alors la cinquantaine et lui un peu plus de 25 ans. "Sa classe, sa façon de marcher, son sourire, sa beauté comme une déesse... Je sentais à l'intérieur de moi que c'était elle que je voulais", a confié l'homme qui s'apprête à prendre sa retraite. Devant toutes les attentions du jeune homme, Anne finit elle aussi par tomber amoureuse. Contrairement aux idées reçues, elle n'a jamais eu le sentiment de le materner, bien au contraire. Et la jeunesse de Francis lui a permis longtemps de vivre une vie à cent à l'heure, faite d'escalade, de natation, de parachute ascensionnel. Le secret de cette idylle qui dure depuis 39 ans selon Francis ? L'amour la confiance et les concessions.

Si l'émission prenait des airs de romans à l'eau de rose, Faustine Bollaert ne comptait pas éluder certaines questions qui se posent pour ces couples inhabituels. Avec insistance et en reformulant sa question plusieurs fois, l'animatrice a souhaité savoir si leur intimité était toujours aussi satisfaisante. Et plus spécifiquement encore, si la libido d'Anne, 88 ans aujourd'hui, était toujours présente. "Vous avez encore une belle libido ?", lui a lancé l'animatrice. "Oui bien sûr", a-t-elle répondu, immédiatement rejointe par Francis. "Y a pas de limites, pas d'interdit, c'est comme des jeunes". A la question "on fait l'amour différemment ?", tous deux ont répondu non en chœur. "La libido est là jusqu'à la fin et heureusement. Après c'est une question de désir, il faut parfois adapter sa façon de faire, ou pas d'ailleurs... mais il n'y a aucun souci pour continuer à faire l'amour jusqu'à la fin", a commenté Natacha Espié.

Sur Twitter, certains internautes ont jugé les questions de Faustine Bollaert indiscrètes voire voyeuristes. D'autant plus que les invités ne semblaient au départ pas très enclins à partager ce pan de leur vie privée.

Il n'en reste que cette interview a le mérite d'avoir bousculé le tabou autour du jeunisme d'une part, et de la sexualité de la femme âgée d'autre part. Et qu'elle a probablement contribué à rassurer de nombreux couples.