Ce jeune garçon de 7 ans est « allergique à l’hiver »

Tommy Leitch souffre d’urticaire au froid. [Photo: Caters]

Un garçon de 7 ans passe une grande partie de l'hiver à l'hôpital car il est « allergique au froid ».

Tommy Leitch souffre d'urticaire au froid. Cela signifie qu’il finit couvert d'urticaire et souffre de gonflements sévères des lèvres, de la langue et de la gorge dès que les températures baissent.

Le jeune homme, originaire d'Amersham dans le Buckinghamshire, a été hospitalisé tous les mois en hiver dernier. En effet, le jeune garçon souffre de vomissements, a des difficultés à respirer et finit couvert d’éruptions cutanées de la tête aux pieds à cause des températures glaciales.

Sans traitement, Tommy pourrait être victime d'un choc anaphylactique et risquer d’étouffer à cause du gonflement de sa langue et de sa gorge.

Le jeune garçon a été hospitalisé tous les mois cet hiver. [Photo: Caters]

Abigail McDonald, 26 ans, s’est confiée sur l'état de son fils à Caters News : « L'hiver dernier, il a été hospitalisé tous les mois car il vomissait violemment, avait du mal à respirer et délirait à cause de ses réactions allergiques ».

« C'est une maladie horrible, et je panique toujours quand ça arrive, car sans soins médicaux urgents, Tommy pourrait en mourir ».

« C'est horrible de voir son petit garçon avec un masque à oxygène et des fils suspendus de partout à l'hôpital, mais il est si courageux ».

Qu’est-ce que l’urticaire au froid ?

L’urticaire au froid a lieu lorsque l'exposition à des températures, de l'eau ou des objets froids pousse le corps à libérer des cellules immunitaires et de l'histamine, qui, ensemble, déclenchent une inflammation.

Une personne atteinte peut souffrir d'urticaire, avoir du mal à respirer et un rythme cardiaque plus rapide et irrégulier parfois en l’espace de 2 petites minutes. Dans certains cas graves, les patients peuvent tomber en état de choc, s'effondrer et même mourir.

Cette maladie est rare, avec par exemple seulement 0,05 % des néo-zélandais atteints, d’après les statistiques de DermNet NZ, mais on ignore le nombre de personnes atteintes au Royaume-Uni ou encore aux États-Unis par exemple.

Il est conseillé aux personnes atteintes d'éviter le froid autant que possible et de garder des antihistaminiques et de l'adrénaline avec eux en cas de réaction.

Abigail McDonald a commencé à s’inquiéter après avoir remarqué une petite éruption cutanée sur le front de Tommy alors qu’il n'avait que cinq ans.

« Je pensais qu’il s’agissait juste d’une infection virale, mais le lendemain matin, il était couvert de la tête aux pieds, et il se plaignait de maux de ventre et de douleurs thoraciques, et son visage et son ventre étaient gonflés », a-t-elle confié.

« Nous l'avons immédiatement emmené à l'hôpital. Il a pris des antihistaminiques et de l'adrénaline, et nous avons été référés à un dermatologue qui a conclu qu’il souffrait d’urticaire au froid et d’un angioœdème ».

Un angioœdème fait référence à un gonflement sous la peau, le plus souvent dans les lèvres, la langue et autour des yeux. Il se produit habituellement suite à l'exposition à un allergène.

La mère de deux enfants ne peut même pas couvrir son fils afin d’empêcher les réactions, car la chaleur déclenche également des symptômes similaires. Le diagnostic est encore en cours à ce sujet.

« Au fil des ans, nous avons remarqué que les températures froides et chaudes entraînaient des réactions », a-t-elle précisé.

La mère de Tommy, Abigail McDonald, qualifie l’état de santé de son fils d’« horrible ». [Photo: Caters]

La maladie de Tommy a eu un impact sur tous les membres de la famille qui ont peur pour lui chaque jour.

« Je suis toujours sur mes gardes, car on ne sait jamais quand ça va arriver, c’est ça le plus effrayant », confie Abigiail McDonald.

« Tommy commence à s'inquiéter dès qu'il voit une rougeur, ce qui contribue également au développement de cette rougeur à mon avis ».

« Il passe à côté de nombreuses occasions de s’amuser avec ses amis et nous ne pouvons pas partir en vacances ou en excursion pour la journée en famille, car j’ai trop peur qu’il souffre d’une crise dans l'avion ou à l'étranger ».

Abigail McDonald, serveuse, et son fiancé Ben Leitch, 32 ans, rêvent de se marier à l'étranger, mais ils craignent que la chaleur ne déclenche la mystérieuse allergie de Tommy, les températures supérieures ou inférieures à 20°C entraînant des éruptions cutanées chez le jeune garçon.

Le couple fait son possible pour que Tommy soit en sécurité en s'assurant qu'il porte toujours des vêtements appropriés pour la saison et en ne l’autorisant à passer qu’une vingtaine de minutes à l'extérieur à chaque fois.

Tommy sait reconnaître l’arrivée d’une crise et demande immédiatement des antihistaminiques à sa mère, mais ces derniers ne fonctionnent pas toujours, et le jeune garçon se met ainsi parfois à vomir et doit aller à l'hôpital.

Abigail McDonald a décidé de s’exprimer afin de sensibiliser les autres sur le sujet.

« Je ne me doutais pas du tout que certaines personnes étaient allergiques aux températures avant Tommy, et je pense que ça rend les choses encore plus difficiles », a-t-elle confié.

« Il n'y a pas de brochures là-dessus chez mon médecin généraliste. J'ai dû me tourner vers les groupes de soutien Facebook pour en savoir plus et essayer de trouver des remèdes pour soulager ses crises ».