« Ceasefire now » : la Fashion Week de Paris s’ouvre sur une note politique

Le traditionnel défilé de fin d’études des élèves de l’IFM, a placé la Fashion Week homme printemps-été 2025 sous le signe politique.

« Ceasefire now ». Deux mots et un message : « cessez le feu immédiatement ». A la fin du défilé de fin d’études de l’Institut Français de la Mode (IFM), mardi 18 juin, les 31 étudiants accompagnés de leurs mannequins se sont avancés sur le podium tous vêtus d’un t-shirt blanc et noir appelant à la paix. Et même si les conflits à Gaza et en Ukraine ne sont pas mentionnés, la référence est implicite. A travers cette action collective, les jeunes talents de la mode ont donné un ton politique à la Fashion Week Homme printemps-été 2025 qui s’ouvre aujourd’hui à Paris, devant tout ce que cette industrie compte, de Nadia Dhouib directrice générale de Rabanne à Sophie Brocart, directrice générale de Patou, jusqu’à Brigitte Macron et Rachida Dati présentes en février dernier.

A lire aussi : Pourquoi la présence de Brigitte Macron et Rachida Dati au défilé de l'IFM est-elle symbolique ?

Le podium, une tribune politique ?

Comme sur le tapis rouge, la mode s’adapte à son contexte ambiant. Depuis le début des conflits en Ukraine et à Gaza, on a vu fleurir sur les podiums silhouettes aux couleurs de ces deux territoires meurtris et t-shirts à message symbolique. Une façon aussi pour les bachelors de l'IFM de rappeler que la mobilisation des jeunes est réelle aussi dans la mode.

Lire la suite de l'article sur Elle.fr