CECOS : rôle, conditions de don et liste des centres

·1 min de lecture

Dans les CECOS, tout ce qui a à voir avec l'infertilité de femmes et hommes est traité. Des dons de gamètes peuvent y être faits, et on peut notamment y avoir recours à une fécondation in-vitro (FIV).

Les Centres d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains (CECOS) ont été créés il y a près de cinquante ans, en 1973, dans le but de gérer les dons de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes), puis de les auto-conservations spermatiques avant traitement stérilisant, d'après le CHU de Lille. On en trouve dans tous les coins de France, dans des Centres hospitaliers universitaire. Ils ont été créés par le Pr. Albert Netter (hôpital Necker) et le professeur Georges David (hôpital du Kremlin-Bicêtre).

Ils décrivent leurs missions les plus importantes :

Il est possible de faire des dons de spermatozoïdes ou d’ovocytes, mais aussi de faire accueillir des embryons dans un CECOS. Dans les cinq centres d'Aide médicale à procréation (AMP) de la région de Lille, 900 doses de sperme congelé ont par exemple été données pour des inséminations intra-utérines ou des FIV. Ces dons sont toujours faits anonymement, comme le prévoit la loi de bioéthique. On y conserve aussi le sperme de 350 patients par an. Annuellement, ces derniers sont contactés par voie postale, afin de leur demander s'ils comptent poursuivre cette congélation ou y mettre un terme. Dans ces centres, on trouve aussi des psychiatres et psychologues, des généticiens, des techniciens de laboratoire et d'une plateforme de cryobiologie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles