La ceinture d'accouchement, cet obscur objet médiéval censé protéger les femmes

Lydia Menez
·1 min de lecture

Selon les croyances du Moyen-Âge, la ceinture d’accouchement agirait comme un talisman. C’est la première fois que les chercheurs prouvent que l’objet, connu de longue date, était activement porté.  

C'est un rare témoignage sur l'accouchement au Moyen-Âge : l'étude d'une « ceinture d'accouchement » de l'Angleterre du XVe siècle a révélé, preuves biologiques à l'appui, des rituels pratiqués par les femmes lors de la naissance pour se protéger de la mort. Il s'agit d'un parchemin en peau de mouton, très usé mais bien conservé, recouvert d'invocations et d'images dont un crucifix, qui semble avoir été touché à maintes reprises, détaille cette étude parue mercredi dans la revue Royal Society Open Science. 

D'une largeur de dix centimètres et d'une longueur de plus de trois mètres, la ceinture en parchemin était, selon les chercheurs, enroulée autour du corps des femmes, placée sur leur ventre pour leur conférer une protection semblable à un talisman. Grâce à une délicate technique d'analyse biomoléculaire, une équipe de chercheurs a pu y détecter des traces de miel, de lait, d'œufs et de céréales, mais aussi de fluides vaginaux, indiquant clairement « un usage actif lors de l'accouchement », explique à l'AFP l'autrice principale, Sarah Fiddyment, de l'Institut McDonald de recherche archéologique de l'Université de Cambridge. 

>> Lire aussi : "C'est mon histoire : « Mon entreprise est née avec ma fille »"

« Les femmes pratiquaient des rituels d'une haute précision, alliant l'incantation de la magie à la protection religieuse » 

C'est la première fois que des chercheurs prouvent que l'objet, connu de longue date, a...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi